Dirigée par Christine Jacquet-Pfau, La Lexicothèque est consacrée aux questions de vocabulaire, à l’histoire des dictionnaires et des encyclopédies, à la sémantique, à la lexicologie, à la lexicographie, à la dictionnairique et aux « industries de la langue » en général.

Catalogue numérique

Téléchargez-le au format PDF

Newsletter

Les dernières actualités des éditions Lambert-Lucas dans votre boîte mail.

La Lexicothèque

Approches linguistiques de la médiation

Ouvrage collectif

La médiation est un concept marqué par la transdisciplinarité. Les mots médiation et médiateur, médiatrice sont employés et étudiés dans les domaines institutionnels les plus divers, religion, philosophie, droit, économie, santé, éducation, recherche... Ils ont fait naître de nombreux composés, médiation linguistique, politique, diplomatique, pénale, civile..., médiateur, médiatrice de Justice, médiateur, médiatrice de l’Éducation nationale... D’où un flou terminologique que le présent ouvrage s’attache à dissiper. La thématique est relativement nouvelle en France. Un premier colloque international, La Médiation, marquages en langue et en discours (Rouen, 2000), a été publié en 2004. Un autre colloque international, La Médiation linguistique selon le CECRL, a eu lieu à Créteil en 2011. En Italie, une équipe de l’Université de Padoue (Dipartimento di Scienze Politiche, Giuridiche e Studi Internazionali) a organisé et publié plusieurs colloques (Pratiques communicatives de la médiation en 2012, Médiation et droits linguistiques en 2014, Acteurs et formes de médiation pour le dialogue interculturel en 2016). Les dix contributions réunies dans le présent volume offrent une réflexion d’ordre linguistique et juridique sur le mot médiation et les pratiques qui lui sont associées. Opacités sémantique et conceptuelle ont à voir avec la négligence terminologique. La directive européenne 2008/52/CE est ainsi confrontée à l’apport théorique de Michèle Guillaume-Hofnung. Autre exemple de négligence, les Modes Alternatifs de Règlement des Conflits (MARC) relèguent la médiation au second plan. Autres exemples encore, l’article n° 1142-5 de la loi du 4 mars 2002 et le décret n° 2005-213 du 2 mars 2005 incitent à confondre médiation et conciliation. La suite du livre aborde la dimension interculturelle des échanges juridiques et médicaux dans le cadre des problèmes posés à l’Italie par l’accueil de milliers de migrants d’origine africaine. D’où une réflexion sur l’éducation des médiateurs et sur le rôle de la médiation dans la réussite de l’intégration en milieu scolaire. On termine par l’étude des conditions terminologiques d’un lexique univoque et autonome de la médiation. L’ouvrage s’adresse aux linguistes, aux juristes et aux médiateurs, comme à tous ceux et toutes celles qui sont intéressé(e)s par les enjeux de la médiation.

Responsable(s) scientifique(s) : De Gioia Michele, Marcon Mario
Institution(s) : Ouvrage publié avec le concours de l'Université de Padoue et sous le parrainage de l'Institut de médiation Guillaume-Hofnung
Avant-propos : de Michele De Gioia
Contributeurs : Agresti Giovanni, Ballardini Elio, Benayoun Jean-Michel, Chiappone Francis, De Gioia Michele, Guillaume-Hofnung Michèle, Humbley John, Marcon Mario, Navarro Élisabeth, Niemants Natacha S.A., Raynaud Brigitte, Spolaore Sandra, Vert Fabrice

Parution : Décembre 2016
Nombre de pages : 160
Format : 16 x 24 cm
ISBN : 978-2-35935-190-3
24€ TTC