Dirigée par Françoise Bonnal-Vergès, la collection Archives de la Langue des Signes Française réédite (ou édite, lorsqu’il s’agit de manuscrits) des textes concernant les états historiques (XVIIIe, XIXe et XXe siècles) de la LSF, dans le but de sortir la surdité des catégories « Médecine » et « Handicap », pour la faire entrer dans la catégorie « Culture et patrimoine », au côté des autres langues de France.

Catalogue numérique

Téléchargez-le au format PDF

Newsletter

Les dernières actualités des éditions Lambert-Lucas dans votre boîte mail.

Archives de la Langue des Signes Française

Signes de Pont-de-Beauvoisin

Delaporte Yves, Pelletier Yvette

Le dialecte du quartier des filles de l’Institution nationale des sourds-muets et sourdes-muettes de Chambéry (1910-1960), avec 550 dessins originaux d’Yves Delaporte.
L’Institution nationale des sourds-muets et sourdes-muettes de Chambéry est un des lieux d’où la culture sourde a rayonné dans tout l’Est de la France. Mais qui se souvient encore de l’école des filles, située à Pont-de-Beauvoisin, c’est-à-dire à quarante kilomètres de celle des garçons ? Elle a laissé peu de traces dans la mémoire collective. En effet, les filles devaient abandonner au sortir de l’école les signes qui y étaient pratiqués pour apprendre les signes des garçons de l’école de Chambéry, de sorte que le dialecte de Pont-de-Beauvoisin ne subsiste plus guère que dans la mémoire de quelques anciennes élèves, dont Yvette Pelletier. Les signes émergeant à Pont-de-Beauvoisin sont en rapport avec plusieurs substrats : des signes parisiens, des signes chambériens, et suite à la débâcle de 1940, des signes bordelais. L’ interdiction de signer qui a suivi le congrès de Milan (1880) a fait que de nombreuses générations de sourdes-muettes se sont succédé sans autres références langagières que celles qu’elles se donnaient elles-mêmes, avec des conséquences contradictoires : des signes disparus ailleurs s’y sont maintenus sans changement, tandis que les cheminements fantasques de la dérivation ont conduit à un pourcentage élevé de signes obscurs. Ces deux aspects se sont conjugués pour faire des signes de Pont-de-Beauvoisin un dialecte d’une fascinante étrangeté.

Introduction : Delaporte Yves
Parution : Janvier 2012
Nombre de pages : 320
Format : 13,5 x 21,5
ISBN : 978-2-35935-026-5
35€ TTC